From 1 - 6 / 6
  • Categories    

    The AIDB is the Microsoft Access database behind the CBM-CFS3 that stores default ecological information and parameters pertaining to the forest ecosystems of a country, among other functions. The EU-AIDB incorporates 1034 spatial units resulting from the intersection of 204 European administrative regions (defined at the NUTS 1 and NUTS 2 level for most of the EU countries), and 35 ecological boundaries representing climatic units. It also contains updated parameters for 192 of the main tree species reported by the National Forest Inventories of each EU country.

  • Categories    

    Under the auspices of the International Co-operative Programme on Assessment and Monitoring of Air Pollution Effects on Forests (ICP-Forests) a large-scale forest condition monitoring in Europe is carried out on the basis of a 16x16 km gridnet covering around 6000 plots. Data of forest volume deadwood for 3,243 plots related to 19 European countries are introduced alongside this data paper. The aim of the datapaper is to priorities the publication of a high-value dataset, the added-value results of harmonised sampling procedure and in the same time compliance with the recent priority of FAIR Data Principles.

  • Le projet Mh est un projet de Recherche et Développement dont les objectifs sont (i) de hiérarchiser les déterminants de la minéralisation de l’azote des matières organiques humifiées du sol (MOS) (climat, sol, pratiques culturales), et (ii) d’améliorer in fine la prévision de la minéralisation de l’azote des MOS dans les outils de raisonnement de la fertilisation. Ce projet de recherche-développement s’inscrit dans le cadre de la reconquête de la qualité de l’eau en Bretagne, et il est financé par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB), le Conseil Régional de Bretagne, les Conseils Généraux du Finistère, des Côtes d’Armor et du Morbihan et la DRAAF. La coordination du programme est assurée par l’AELB, sa maîtrise d’œuvre par la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne (CRAB), et sa conduite scientifique par l’INRA UMR SAS. Le projet est fondé sur un réseau de 141 parcelles réparties sur l’ensemble de la Bretagne, et a été suivi pendant 5 ans, de 2010 à fin 2014. La minéralisation a été quantifiée par la mesure des composantes du bilan azoté d’une culture de maïs non fertilisée (rendement et N absorbé par la culture, quantités de N minéral du sol au printemps et à l’automne, lixiviation estimée par approche modèle (STICS)). Une importante base de données sur les sols a été constituée pour expliquer la variabilité de la minéralisation, avec des mesures physiques, chimiques, biologiques et en spectroscopie infra rouge.

  • L’entité bocagère de la Zone Atelier Armorique (ZAAR) est située au niveau du canton de Pleine-Fougères (depuis 1993). La zone bocagère est caractérisée par un gradient paysager allant d’un bocage dense avec des parcelles petites bordées de haies à un bocage lâche. Les haies bordant les parcelles sont le plus souvent constituées d’arbres émondés en ragosses, de chênes avec parfois quelques châtaigniers émondés et des chênes en haut jet, mais aussi de cépées de châtaigniers. Depuis 2005, en raison de l’introduction de conditions de protection de l’environnement dans la Politique Agricole Commune, la plupart des cours d’eau sont bordés de bandes enherbées.

  • Flow domain and catchment boudaries. Example used in: Thomas Z., Rousseau-Gueutin P., Kolbe T., Abbott B.W., Marçais J., Peiffer S., Frei S., Bishop K., Pichelin P. , Pinay G., J.R. de Dreuzy, Constitution of a catchment virtual observatory for sharing flow and transport models outputs, Journal of Hydrology, Available online 5 May 2016, ISSN 0022-1694, http://dx.doi.org/10.1016/j.jhydrol.2016.04.067.

  • La carte de la France métropolitaine (hors Corse) des stocks de carbone dans les sols a été préparée par l’INRA dans le cadre d’un exercice mondial piloté par le Partenariat Mondial sur les Sols hébergé par l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO. La carte ainsi produite, en suivant les spécifications décidées par cette instance, a été intégrée à la carte mondiale des stocks de carbone. Elle exploite une précédente production réalisée dans le cadre du programme Global Soil Map (Mulder et al. 2016) et résulte d’un travail de cartographie numérique par modélisation réalisé à partir des données ponctuelles issues des deux programmes nationaux IGCS et RMQS du GIS Sol. La carte transmise à la FAO estime sur une grille de 1km de résolution les stocks de carbone sur 30 cm. Elle fournit des indications précieuses quant à la distribution spatiale et la variabilité des stocks de carbone dans les sols français, avec toutefois des zones où les estimations présentent de forts niveaux d’incertitude, notamment en région montagneuse. Conformément aux spécifications du programme Global Soil Map (Arrouays et al., 2014), ces incertitudes sont symbolisées par des cartes du stock de carbone prenant en compte la borne inférieure et supérieure de l'intervalle de confiance. Ces cartes comprenant les intervalles de confiance, ainsi que la carte des stocks de carbone intégrée à la FAO sont disponibles en visualisation et en téléchargement ci-dessous. IMPORTANT : en cas d’utilisation de ce jeu de données, il est fortement recommandé de prendre en compte les incertitudes fournies (cartes d’intervalles de confiance). Ce travail confirme les précédentes publications nationales puisque les stocks les plus faibles sont observés en Languedoc-Roussillon (région fortement viticole et caractérisée par un climat chaud et des sols peu épais) et dans quelques zones de culture très intensive (Beauce Chartraine, Nord). Les stocks de carbone faibles à moyens (40-50 t/ha) sont caractéristiques des sols des grandes plaines de culture intensive de France ainsi que des sols limoneux comme par exemple le grand Bassin parisien, une partie du Bassin aquitain, le Toulousain et le sillon rhodanien. Les stocks de carbone moyennement élevés (50-70 t/ha) sont caractéristiques des grandes régions forestières ou fourragères de France (Bretagne, Est, Massif central, Normandie) et les stocks de carbone les plus élevés correspondent à des situations climatiques (sols situés en altitude), minéralogiques (sols volcaniques du Massif central) ou hydriques extrêmes (marais de l’Ouest, delta du Rhône).