From 1 - 4 / 4
  • Categories    

    The paper describes the meteorological measurements that have been collected since 1997 at 14 forest sites, both under the canopy and in open areas nearby, and 2 sites only under the canopy, resulting into 30 individual series. The dataset is unique because it offers detailed comparisons of microclimatic conditions and their respective spatial and temporal variation across the complex topography of Switzerland. As earlier studies demonstrated, the microclimatic conditions under the forest canopy frequently differ from the standard meteorological conditions in the open field. Hence, the characteristics of the microclimate inside the forest and how it is changing relative to changes outside the forest needs to be better understood to improve the quality and reliability of forest models and formulate management recommendations. The dataset is well suited towards such goals because it contains high-quality and detailed information on the below-canopy microclimate of temperate deciduous, mixed, and coniferous forests across a wide range of forest types, elevations, exposures, and topographies.

  • International Action AICHA - Adaptation of Irrigated Agriculture to Climate Change in India. Berambadi Site.

  • Enveloppes de milieux potentiellement humides en 3 classes de confiance. La prédiction des zones humides est un enjeu majeur pour concevoir et mettre en œuvre une politique nationale cohérente visant à la préservation de ces écosystèmes fragiles mais essentiels qui sont impliqués dans la production de nombreux services écosystémiques. Fortement liée à la situation topographique, l’occurrence des zones humides potentielles est principalement conditionnée par la géomorphologie, les précipitations et la dénivelée au cours d’eau. Cette étude teste à l’échelle de la France métropolitaine le développement et la mise en œuvre d’une méthode fondée sur la combinaison d’un indice topo-climatique (Mérot et al., 2003) avec la dénivelée au cours d’eau pour prédire la distribution spatiale des zones humides potentielles. Pour plus d'informations, consulter la notice accompagnement : https://geosas.fr/metadata/pdf/Notice_MPH_France-1.pdf

  • Les données recueillies concernent les sols, produits de l'altération, du remaniement et de l'organisation des couches supérieures de la croûte terrestre sous l'action de la vie, de l'atmosphère et des échanges d'énergie qui s'y manifestent (Aubert et Boulaine). Les besoins en informations sur les sols sont croissants. Les propriétés des sols présentant une forte variabilité spatiale, il est en effet important de disposer de données d’inventaire à une échelle adaptée pour les gérer au mieux. Le potentiel d’utilisation des données sur les sols est très large en termes de thématiques. Les données sont le plus fréquemment sollicitées pour des applications agronomiques environnementales, des évaluations de risques et dans le cadre de problématiques d’aménagement du territoire. Pour répondre à ces demandes d’informations, les inventaires cartographiques, initiés dans les années 60, se sont poursuivis à différentes échelles et se sont structurés en un programme national unique : Inventaire Gestion et Conservation des sols (IGCS). Ce programme est aujourd’hui piloté par le Groupement d’Intérêt Scientifique Sol (GIS Sol) dont la mission principale est de constituer et gérer un système d’information national sur les sols de France. La stratégie principale est de capitaliser les données pédologiques anciennes et d’en acquérir de nouvelles à des échelles diverses. Les informations ainsi recueillies permettent de constituer une représentation cartographique de la répartition spatiale des sols, sous forme d’Unités cartographiques de sols, associée à une base de données sous un format unique national DoneSol. Le programme IGCS comporte 3 volets définis selon l’échelle de représentation. Un de ces volets est le Référentiel Régional Pédologique (RRP) qui vise à produire une information sur la connaissance des sols restituée à une échelle 1/250 000. L’unité Infosol (INRA Val-de-Loire) est en charge de la coordination nationale du programme qui s’appuie sur un réseau de partenaires.